Community Manager - Meilleur en 2015 - ReflexeMedia

En 2015, le Community Manager devra être meilleur !

Les années passent et ce que tout le monde pressentait arrive finalement; la monétisation des réseaux sociaux s’accélère afin qu’ils deviennent des modèles rentables.

Si Facebook a montré ses crocs en affinant la portée des contenus postés, on s’est tous posé la question « et concernant mes amis alors ? » Et le glaive est tombé : mes amis sont cachés si leurs contenus n’est pas une thématique recensée de mon univers. Je me demande d’ailleurs comment ils gèrent quand on voit le ciblage de leurs pubs qui est souvent à côté de la plaque.

Face à cela le Community Manager œuvrant pour les marques devra redoubler de créativité ou avoir un boss au porte-monnaie solide. Il est à mon sens hors de question pour les marques établies sur Facebook, de quitter le navire.

Le travail effectué pour bâtir une communauté ne s’est pas fait en un jour

Beaucoup y ont laissé quelques dizaines de milliers d’euros pour afficher un nombre de fans conséquent. Tout ça a de quoi vouloir mettre Facebook au rencard ! Et pourtant c’est pas près d’arriver si on réfléchi un peu.

Google Plus serait-il enfin une alternative ?

Pas si vite ! Il faut la aussi réfléchir intelligemment et se mettre dans la peau de Google pour savoir et comprendre ce qu’il recherche avant tout. Il peut néanmoins être une alternative si on démarre sa stratégie de présence et que rien n’est encore fait ! A contrario, et si la présence sur Facebook est déjà établie depuis quelques années, on préférera communiquer différemment tout en apportant un plus, mais pas en déportant son travail sur le réseau Google Plus. On ne peut pas balayer tout un travail d’un revers de la main ! Google Plus se place comme un réseau comparable à Facebook dans son rôle premier, mais les approches et les fonctionnalités différent et peuvent faire pencher la balance en faveur de l’un comme de l’autre. C’est ici la monétisation qui nous intéresse, et qui poussera certains à prendre une décision face aux budgets alloués à la communication digitale.

Si Google Plus n’en est pas encore à monétiser son réseau social, c’est plutôt Google en tant qu’entité qu’il faut analyser. Google tend à créer un environnement au travers duquel on cherche à attirer tout le monde ! C’est comme la case « taxe » du Monopoly qu’on a tous traversé au moins une fois pour y laisser des plumes. Le référencement sur le moteur des moteurs sollicite déjà quelques bourses pour leur assurer un positionnement, quant aux autres services, et ils sont nombreux ! ils ne sont pas tous gratuits. Ainsi est-ce que Google Plus pourrait se passer à lui seul de monétiser la visibilité sur son réseau ? directement je dirais oui, mains indirectement il y a des chances que non avec le référencement entre autre et les services associés qui pourront vite devenir indispensables. Ce ne sont que des suppositions au demeurant.

Twitter a t’il son mot à dire ?

Si on sait maintenant pour Facebook, on constate qu’un autre réseau social majeur étudie sa rentabilité; Twitter. On a vu passé une info concernant l’éventualité de masquer le fil de ses abonnés sans se désabonner d’eux. Ainsi on se rapproche de Facebook en terme d’abonnements. À cela s’ajoute la sponsorisation des posts et des profils qui devraient arrivés en France pour tout le monde d’ici peu.

Petit à petit, le monde des réseaux sociaux est en train de muter vers le payant, en minimisant le service de base pour ne pas perdre son audience. Je ne vais pas blâmer ce principe dans la mesure ou on a tous besoin de vivre tout en assurant la pérennité de sa société. Il faut aussi être visionnaire dans le monde du digital. Le community manager devra là aussi s’adapter à ce qui va survenir, et peut être profiter que tout cela ne soit pas encore pleinement ancré en France.

Twitter emprunte donc la même voie que ses confrères, mais il restera un réseau/plateforme complémentaire et ne saura être un substitut aux deux autres pré-cités. Twitter offre pour nombre de profils, la plateforme de relai idéale pour ses contenus, et on le positionne généralement à ce titre dans sa stratégie, derrière Facebook et/ou Google Plus. Le community manager l’utilisera comme appui et/ou comme plateforme de dialogue instantané dans la relation de clientèle. Même si la monétisation est en route, est-ce que le community manager pourrait faire sans TWitter ? Pas sur ! Il reste une plateforme à privilégier dans sa stratégie digitale, et on voit difficilement comment on pourrait l’évincer si on cherche un minimum de visibilité sur les réseaux sociaux, avec un trafic à rediriger vers son site ou blog. 

Comment va évoluer le community management ?

Le Community Manager devra à mon sens devenir meilleur, et sans doute plus créatif s’il veut créer un engagement plus qualitatif. Il faudra sans doute en même temps revoir ses cartes en matière de quantitatif. Auparavant tout semblait plus simple, et tous gagnait des fans dés lors que la portée était au maximum. Il est clair que ça engageait, et que le partage se faisait naturellement sur sa diffusion de contenu. Mais après quelques années d’existence, le community management va devoir se spécialiser. Il va sans doute prendre plus de temps sur certains axes de son travail au quotidien, et devoir utiliser plus fréquemment des outils ou des moyens de gagner des fans plus intelligemment. À ce titre le jeu-concours reste un des meilleurs moyens, comme on l’a vu dans les billets précédents.

C’est sur des actions promotionnelles à mettre en place, que le community manager tentera de faire la différence. Le contenu à lui seul ne suffit, et ne suffira plus.

Aujourd’hui on rentre dans l’ère du qualitatif, exit le lolcat et l’appel au like comme on a pu le lire ces temps-ci !

Ça va se durcir ! et on a envie de dire tant mieux ! C’est au travers de ces changements opérés, que le community manager va devoir devenir meilleur et faire appel à un aspect que tous n’ont pas; la créativité. Il faudra vraiment apprendre à utiliser d’avantage les outils comme Photoshop ou des plateformes online qui proposent de la création à la volée, comme Canva par exemple. Autre solution, faire appel à des vrais créateurs de contenus et non des rédacteurs… mais c’est encore un budget supplémentaire à sortir. Le community manager n’oeuvrera donc plus dans un univers de facilité dans la recherche de visibilité et d’engagement de sa communauté. Les actions à mener devront être une priorité pour lui, et en dehors du simple post à relayer… qui peine à gagner son like !

En Conclusion

3 réseaux sociaux, dont 2 vont crescendo sur la monétisation. Un community management qui ne se limitera plus au simple relai des posts, mais à la créativité pour gagner en visibilité et en engagement. Le community manager aura donc la lourde mission de devenir meilleur en 2015, et de se positionner au dessus de celui qui se contentait d’un univers « free on board »

Aujourd’hui il faut savoir être un minimum visionnaire et comprendre que le community manager doit aussi s’intéresser, non plus seulement à l’aspect technique d’un outil, d’un réseau, mais à sa monétisation pour anticiper les actions à mener. Moi-même je préconise à toute personne mettant un pied dans une entreprise, de s’intéresser à sa rentabilité et de savoir comment elle fonctionne… il faut être curieux et ne pas comprendre que ce qui se passe en surface.

Trop souvent je perçois que les community manager sont dans une bulle à peu à part ! Aucun poste n’est plus protégé qu’un autre, et si le digital semble ouvrir un flot de perspectives d’embauches dans les années à venir ! il faut intégrer absolument la notion de rentabilité d’une entreprise pour comprendre que rien n’est acquis où que ce soit.

Devenir meilleur, le challenge du community manager en 2015 !

13 réponses
  1. Nicolas
    Nicolas says:

    Bonjour, tout à fait d’accord avec vous, la sélection naturelle va opérer, les CM sans méthodologie ni créativité vont disparaitre, c’est cruel mais l’ère de la professionnalisation a sonné!

    Répondre
    • Laurent Bour
      Laurent Bour says:

      Bonjour Nicolas,
      Merci pour le commentaire. Ça semble normal en même temps que le bon community manager sorte du lot par son professionnalisme et sa créativité. Il est clair que tous ne sont pas doués, mais avec un peu de curiosité et de passion ça aide tout de même à progresser !
      Il y a certainement d’autres points à soulever mais l’essentiel est dit.

      Répondre
  2. Andréa
    Andréa says:

    Enfin on réalise qu’un cm doit être créatif et ça fait du bien !!
    Cela ne fait qu’un an que je suis CM cependant j’ai toujours touché photoshop ou canva ! C’est important d’apporter du visuel avec des écrits. Puis pour les jeux concours c’est indispensable de savoir maitriser cela. Le community manager, comme vous le souligner, n’est pas juste un rédacteur, il se doit d’être multi-taches, connaitre aussi bien le vocabulaire digitale que le vocabulaire des créas. Il se doit d’être complet et d’élargir au maximum ses capacités. Ramener du trafic vers son site, par exemple, ne relève pas uniquement des réseaux sociaux et cela doit être la préoccupation du CM. beaucoup pensent qu’il est simple de pratiquer ce métier. Je répondrai oui si on n’en connait et pratique que 10%. L’évolution qui va se produire dés cette année fera sûrement un grand ménage dans les clichés et dans les nouveaux CM à venir :)

    Répondre
    • Laurent Bour
      Laurent Bour says:

      Bonjour Andréa,
      Entièrement d’accord avec toi et ça fait du bien de lire un point de vue qui va dans ce sens. Je crois qu’il n’y aura pas d’autres solution que de faire du bon travail (ça c’est normal !) mais d’aller aussi au-delà des simples clichés lolcat qui contamine les RS.
      Pour le jeu-concours l’aspect création est complètement indispensable, donc ça devrait évoluer dans les mois et années à venir.
      Merci pour ton commentaire.

      Répondre
    • Laurent Bour
      Laurent Bour says:

      Merci,

      Espérons que ça aille dans le bon sens tout de même ! mais pour répondre à une exigence croissante, il faudra aller chercher du côté de la créativité, voir d’autres sources.

      Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] La monétisation des réseaux sociaux s'accélère afin qu'ils deviennent des modèles rentables. Comment évoluera le community manager au travers de tout cela ? (En 2015 le Community Manager devra être meilleur !  […]

  2. […] La monétisation des réseaux sociaux s'accélère afin qu'ils deviennent des modèles rentables. Comment évoluera le community manager au travers de tout cela ? (En 2015, le Community Manager devra être meilleur !  […]

  3. […] Les années passent et ce que tout le monde pressentait arrive finalement… […]

  4. […] Les années passent et ce que tout le monde pressentait arrive finalement; la monétisation des réseaux sociaux s’accélère afin qu’ils deviennent des modèles rentables.Si Facebook a montré ses crocs en affinant la portée des contenus postés, on s’est tous posé la question « et concernant mes amis alors ? » Et le glaive est tombé : mes amis sont cachés si leurs contenus n’est pas une thématique recensée de mon univers. Je me demande d’ailleurs comment ils gèrent quand on voit le ciblage de leurs pubs qui est souvent à côté de la plaque.Face à cela le Community Manager œuvrant pour les marques devra redoubler de créativité ou avoir un boss au porte-monnaie solide. Il est à mon sens hors de question pour les marques établies sur Facebook, de quitter le navire.  […]

  5. […] "Aujourd’hui on rentre dans l’ère du qualitatif, exit le lolcat et l’appel au like comme on a pu le lire."La monétisation des réseaux sociaux s'accélère afin qu'ils deviennent des modèles rentables. Comment évoluera le community manager au travers de tout cela ?  […]

  6. […] La monétisation des réseaux sociaux s'accélère afin qu'ils deviennent des modèles rentables. Comment évoluera le community manager au travers de tout cela ?  […]

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


quatre − = 3

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>